Rituel accompli: continuer d’y penser…ou pas?

Divider Grey

Toujours plongée dans la lecture de mon livre favori, j’en suis arrivée à un passage qui explique qu’il faut rompre tout contact avec l’Élémentaire créé (sorte de forme énergétique qui nous sert à accomplir certaines tâches) une fois envoyé faire sa mission.

Cela m’a rappelé ce que je lisais avant sur de nombreux forums où personne n’était d’accord: le fait de continuer à penser ou non à la réussite du rituel accompli. Et quelque soit ce que l’on préconisait, personne n’expliquait pourquoi il fallait oublier ou méditer en permanence, jusqu’à réalisation, à notre rituel, notre souhait.

Voici donc la réponse: il faut l’oublier! oui, vraiment, d’où les exercices donnés, dans mon livre, sur la paix mentale et le vide mental! comme quoi, les exercices de préparation à la magie ne sont pas inutiles, contrairement à ce qu’un bon paquet de personnes peuvent croire (les pseudo sorcières, etc…).

Petite explication pour les novices comme moi, et les ignorants (!), adaptée aux rituels:

Lorsque vous effectuez un rituel, vous mettez vos intentions, votre volonté, votre force dedans. Il se créé alors une sorte de lien entre vous, ce rituel et le désir que vous souhaitez voir réaliser. Afin de ne pas gêner le travail de la force ou l’univers ou qui/ce-que-vous-voulez qui va opérer pour concrétiser ce désir, et ce, sur chacun des plans (physique, mental et astral), il faut couper ce lien en oubliant complètement le rituel et votre désir, et en vaquant à vos occupations. Cela permettra plus d’efficacité, et ne perturbera pas ce qui œuvrera pour vous et qui pourrait donc être influencé par vos attentes ou humeurs.

Bon, j’espère que ma petite explication est claire, vous saurez désormais ce qu’il faut faire! ;)

Le Saviez-Vous?

Divider Grey

En feuilletant Mystères des Envoûtements, de Catherine Flusin-Gerber, je suis tombée sur une page qui donnait les correspondances des plantes avec le nom « secret » qu’on leur donnait avant, et que l’on peut parfois encore rencontrer dans des recettes de « potions magiques » en sorcellerie. Et oui, n’allez pas croire que les sorcières buvaient vraiment des potions à base d’ailes de chauve-souris, de moustache de chat noir, de pattes d’araignées et d’yeux de crapauds! xD Un coup à mourir empoisonné, avec tout ça! lol

Voici un extrait du tableau, tiré du livre :

Aile de Chauve-Souris —————————> Houx
Arbre des Conseils ——————————-> Figuier
Bâton de Jupiter ———————————-> Molène
Barbe de Chèvre ———————————> Chèvrefeuille
Belle Dame —————————————–> Belladone
Blé des Incas —————————————> Amarante
Cervelle de Chat ———————————-> Gomme (résine) de Cerisier
Cervelle de Coq ———————————–> Gomme (résine) de Cerisier
Cœur d’Aigle —————————————> Absinthe
Corne de Licorne ———————————> Hélonias
Étrangle-Loup ————————————-> Aconit Napel
Fleurs de Chocolat ——————————> Géranium
Fromage ——————————————–> Guimauve Officinale
Gant de Fée —————————————-> Ancolie
Herbe des miracles & de la mort———–> Gratiole
Lait de Louve ————————————-> Euphorbe
Langue de Cheval ——————————-> Liatrix
Museau de Porc ———————————> Pissenlit
Œil de Bouc —————————————> Pyrèthre d’Afrique
Oreille de rat ————————————-> Piloselle Épervière
Petit Dragon ————————————-> Estragon
Plume de Paon ———————————> Coquelicot
Raisin du Diable ——————————–> Tamier Commun
Sang de Dragon ——————————–> Résine de Dragonnier
Sang d’Oie  —————————————> Sève de Mûrier Noir
Sang de Nez ————————————-> Achillée Millefeuille
Santé de l’Homme —————————-> Ginseng
Sperme d’Hermès —————————-> Aneth
Toile d’Araignée ——————————-> Cuscute
Yeux de Chat ———————————–> Chicorée Sauvage

Etc…. Alors, tout de suite ça paraît un peu plus sympathique non? ^^
Pour connaître le tableau complet, il faudra vous référer au livre: Le Mystère des Envoûtements, Catherine Flusin-Gerber, éditions de Vecchi.

Divider Grey

Reconnaître un maléfice d’une maladie naturelle.

line015_002

L’un de mes livres cite comme référence un certain Maximilien d’Eynatten. Par curiosité, j’ai consulté un ouvrage de cet auteur, ou du moins, des propos recueillis d’Eynatten dans un livre de Benjamin Manassé, sous le nom de Rituels de Magie Blanche, tome VI – Le Livre des exorcismes, 1619 -avec un sous-titre à rallonge dont je vous fait grâce-, et je suis tombée sur une partie assez amusante intéressante, dans l’instruction III, sous-nommée: « Des signes et effets des maléfices et de ce qui permet de discerner le maléfice de la maladie naturelle».

Voici un extrait:

Les signes auxquels on reconnait les obsédés sont de trois sortes:
– Celles qui amènent la suspicion
– Celles qui posent une véhémente conjecture
– Celles qui ne laissent pas de doute

Du premier genre sont:
1° Le changement subit des manières qui deviennent brutales et rustiques
2° Le sommeil pesant
3° La consécration au démon
4° L’invocation au démon qui le soulève de terre
5° La fureur

Ces indices peuvent manquer et ils ne sont pas toujours une preuve certaine de la possession, mais ils l’accompagnent généralement et ils donnent lieu d’informer à cet égard.
Du second genre sont:
1° Des vociférations barbares et insolites et des hurlements de bête fauve
2° Un visage horrible et féroce
3° La stupeur des membres et la suppression à peu près complète des opérations de la vie
4° Une grande inquiétude, qui se déplaît en tout lieu, affligée sans savoir de quoi, recherchant la solitude et ne se plaisant que dans les déserts.
5° Des forces qui dépassent excessivement les facultés du corps humain
6° Se rouler en diverses manières, se jeter dans l’eau et dans le feu ou du haut d’un lieu élevé, se déchirer la chair, tenter de se pendre et attenter à sa vie de toute manière.

Du troisième genre sont:
1° Une subite connaissance des langues étrangères, hors de toute vraisemblance d’un miracle de Dieu, et aussi un art subit de lire, écrire, chanter sans avoir appris.
2° Parler avec éloquence de choses qu’on ne connaît point.
3° Révéler des choses secrètes que l’homme ne peut connaître, mais le démon seul; comme sont les péchés cachés et aussi la vision des choses qui sont en des lieux éloignés. Pour que ces signes soient certains, il y a tout lieu de supposer qu’il y a pacte avec le démon comme font les devins qui obtiennent des faits semblables et ne sont pas possédés.
4° Si, lorsque le démon a cessé de se manifester, l’obsédé ne peut accomplir les actes ci-dessus décrits; c’est donc le signe que ce sont les démons qui agissaient et parlaient dans le corps de l’obsédé.
5° Si, de tout ce qu’on leur défend, ils ne peuvent parler
6° Si, lorsqu’on leur commande d’invoquer le nom de Dieu, celui de Jésus ou des saints, ils ne veulent pas le faire; s’ils ne peuvent réciter oraisons ni psaumes ou tout autres paroles sacrées; s’ils deviennent tremblants, terrifiés et furieux et blasphèment en présence de reliques de saints, d’Agnus Dei, de cierges bénits, quand on leur trace la croix sur le front, qu’on les asperge d’eau bénite, qu’on leur présente la Sainte Eucharistie ou qu’on murmure à leur oreille ce verset du Cantique de Moïse « Dieu qui t’a fait t’a repoussé », si les exorcismes ne le calment point, s’il cause du tumulte à l’entrée de l’église, si on ne peut lui faire entendre l’Évangile, on peut penser qu’il faut s’en remettre au pouvoir de Dieu.

Et vous, qu’en pensez-vous?

line015_002