Trois anecdotes intrigantes.

Divider Grey

Vous aimez les histoires qui font peur? j’en raffolais quand j’étais petite! mais en grandissant, j’ai vite compris que j’adorais uniquement parce qu’il ne m’était rien arrivé de très flippant. Ou alors pas à une certaine période de mon enfance, peut-être? c’est loin tout ça, je ne m’en souviens plus trop. Par contre, je peux vous raconter 3 situations qu’on pourrait qualifier de « surnaturelles » qui m’ont vraiment fait peur! ce que je vais raconter est véridique, évidemment, mais je conçois qu’on puisse ne pas y croire.
N’empêche, il y a quand même beaucoup plus abracadabrant comme histoires, ces trois-là n’ont rien de bien trépidant: un peu mystérieuses, certes, et effrayantes lorsque l’on vit soi-même la situation, mais rien de vraiment dingue. Voilà, donc ne vous attendez pas à quelque chose d’extraordinaire! xD

…………………………………………………………………………………….

J’avais 15 ans lorsque que j’ai déménagé pour la première fois. C’était le moment pour mes parents de s’éloigner des grandes villes, préférant la tranquillité rurale au stress urbain.
Une petite maison leur avait convenu: elle se situait dans un quartier pavillonnaire calme mais elle avait un mur mitoyen à celui d’une autre maison. Bon, rien n’est parfait!

Les voisins étaient musulmans (je précise leur religion pour une meilleure compréhension de la situation): il nous arrivait parfois de les entendre faire leur prière, mais c’était uniquement lorsqu’ils avaient les fenêtres ouvertes. Le reste du temps, nous ne les entendions jamais, malgré ce mur en commun. C’était des gens vraiment très discrets.
J’avais choisi la chambre qui se trouvait juste au-dessus de la cuisine. Je dormais sur une mezzanine, car les plafonds étaient hauts mais la pièce toute petite. Curieusement, cela n’empêchait pas le fait que j’entende presque tout ce qui pouvait se passer dans la cuisine. Par exemple, lorsque mes parents discutaient (sans pour autant distinguer chaque mots) ou les bruits familiers genre la vaisselle qui s’entrechoque quand on la range.
Quelques jours après ce déménagement, j’ai commencé à entendre d’autres bruits, dans la cuisine, la nuit. Le lendemain, j’étais allée voir ma mère en lui faisant remarqué que je l’avais entendue (elle ou mon père en fait) bouger les tabourets cette nuit. Ce sont des tabourets en bois, donc quand on les fait glisser sur le carrelage, on reconnaît le bruit, enfin en tous cas celui-là il se distinguait facilement.
Et ma mère qui me regardait, l’air de dire « tu as fumé, ma fille! », en me répondant nonchalamment: « bah non, ce n’était pas nous, ça devait être les voisins! ».

Je savais très bien que cela ne venait pas des voisins, mais bien de dessous ma chambre, soit dans la cuisine! Les bruits remontaient jusque dans ma chambre, ça ne pouvait pas être les voisins, d’autant plus que ma pièce se trouvait sur le mur opposé du mur mitoyen. Je n’avais donc pas relevé cette remarque, parce que j’ai réalisé que personne ne me croirait et je pris peur.
Ce petit manège aura duré peut-être 2 semaines environ, je ne sais plus très bien. Puis un jour, cela a cessé, et je n’ai plus jamais entendu ces tabourets danser sur le carrelage. J’ai entendu mes parents les déplacer pour s’asseoir ou faire le ménage, mais pas comme moi j’en avais suivi leur mouvement ces nuits d’agitation mystérieuse.

…………………………………………………………………………………….

Mes parents avaient parfois la fâcheuse habitude habitude, le soir, d’ouvrir la porte de ma chambre pour m’informer d’un truc qu’ils auraient oublié de me dire ou de quelque chose qu’il faudrait que je fasse le lendemain (le ménage, une lessive, aller chercher le pain…). Ce qui se passait en général, c’est qu’ils ouvraient la porte de ma chambre et me parlaient du seuil. Moi, je ne me levais pas de mon lit donc me contentait de leur répondre en regardant leur ombre projetée au plafond. Rappel: je dormais sur une mezzanine.

Une nuit, je n’avais pas fait attention à l’heure, j’ai entendu un « Pssst! ». Ayant eu la flemme de répondre, je faisais semblant de dormir. Je pensais que mon père avait une tâche à m’attribuer encore une fois, je n’avais pas envie qu’il m’emmerde avec des « demain tu feras ci et ça ». Ah, les ados! looool! xD  Bref. Puis j’ai eu le sentiment qu’il restait là sur le pas de ma porte et j’ai à nouveau entendu « Pssst! » donc j’ai finis par me redresser en demandant « Quoi? ». Lorsque j’ai constaté que non seulement la porte de ma chambre était fermée, qu’il n’y avait pas de lumière de l’autre coté (dans le couloir donc) et que j’étais seule dans la pièce… Je me suis soudainement sentie très très mal à l’aise.

Apeurée, je me suis remise au lit, me cachant sous ma couette et priant pour que le « quoi que ce soit » qui se trouvait là disparaisse! J’ai cru fondre tellement je suais de peur! xD Une vraie flaque!

Cette horrible expérience n’est plus jamais arrivée, et j’espère bien que ça restera ainsi!

…………………………………………………………………………………….

Mai 2014, nuit.

J’étais à demi consciente, sur le point de m’endormir lorsque j’ai senti une main me toucher le bras et quelqu’un m’embrasser 2 fois sur la joue. Un peu grognon, j’ai alors marmonné à mon compagnon d’éviter de me toucher lorsque je commence à m’endormir sinon je n’arrive plus à trouver le sommeil.
Il ne répondait pas, donc, pensant qu’il boudait, je me suis tournée vers lui et le regardait: il dormait profondément, me tournant le dos.

Non, ce n’était pas lui – ni moi-même! – qui m’avait touché le bras, non, ce n’était pas lui qui m’avait embrassée, et si cela avait été le cas j’aurais eu le temps de le voir, c’est évident. Nous ne sommes que deux dans ce minuscule studio…  Alors, qui était-ce?!?

Divider Grey

Publicités

8 commentaires sur “Trois anecdotes intrigantes.

  1. C’est comment, déjà cette phrase « Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel, Horatio, … » tirée de Hamlet (aux champignons) ?
    Moi, je te crois, en tout cas.
    Mais quant à te donner une explication, là … je donne ma langue au chat !

  2. J’ai souvenir de quelques anecdotes dans le genre. Des choses inexplicables et inexpliquées. C’est ainsi. Un jour alors que j’étais encore petit (je dirais une dizaine d’années) j’ai vu des « lumières » autour des gens. Comme un arc en ciel avec moins de couleurs et en petit faisant le contour des silhouettes. Mouais. Illusion d’optique (que j’étais seul à voir) ou autre? Le mystère demeure…

    1. LOL!!! Aurélien, tu as vu ce qu’on appelle une « aura »!!! xD je suis sûre que tu as des capacités que tu ne soupçonnes pas, faut juste (se) faire confiance et travailler ça! ;) moi je ne les ai pas vu en couleur mais plutôt grises ;)

      1. Jaune et orange, limite rouge. C’est marrant comme cette image est restée ancrée

      2. Bon mon vieux si un jour tu veux en savoir + et éventuellement travailler ça, tiens-moi au courant! ;) rassure-toi je ne vais pas t’emmener dans une secte, je bosse seule! xD

      3. Ce genre de chose m’intéressait à l’époque, mais avec le temps ça m’est passé. Comme je te disais ça reste un souvenir un peu bizarre, mais rien ne dit que je ne replonge pas la dedans un jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s