[ Livre ] Les Livres Sacrés.

Les Livres Sacrés photo livres-fernand-comte_zpscokyhsay.png

Les Livres Sacrés

Auteur: Fernand Comte
Editions: Bordas, 1990

Quatrième de couverture:

Les Livres sacrés de l’humanité depuis l’Avesta, les Veda et l’Adi Granth jusqu’aux Évangiles et au Coran, en passant par les Upanishad, les Sûtra, la Thora, les Prophètes et les écrits confucianistes, taoïstes, manichéistes et autres.

Des textes dans lesquels des milliards d’hommes au cours de plus de deux mille ans d’histoire et à travers l’Inde, la Perse, la Palestine, la Chine, l’Amérique centrale et l’Arabie, ont reconnu la Parole de Dieu.

Les grandes religions, considérées dans leurs écrits les plus fondamentaux et les plus authentiques, d’où elles tirent l’essentiel de leur inspiration, de leur foi, de leurs pratiques et de leur morale.

L’auteur: diplômé de théologie et professeur de lettres, Fernand Comte a collaboré notamment à l’Encyclopaedia Universalis; il a publié dans la collection « Les Compacts », Les Grandes figures des mythologies.

Table des Matières (volontairement réduite):

Introduction

_Le Bahaïsme
_Le Bouddhisme
_Le Christianisme
_Le Confucianisme
_L’Egypte Ancienne
_L’Hindouisme
_L’Islam
_Le Jaïnisme
_Le Judaïsme
_Le Mandéisme
_Le Manichéisme
_Le Mazdéisme
_Les Mésoaméricains
_Les Mormons
_Rome
_Le Shinto
_Le Sikhisme
_Le Taoïsme
_Le Védisme
_Les Epopées

Bibliographie

Index

Mon avis:

J’avais d’abord consulté un ouvrage plus récent sur le même thème et du même auteur: Le Monde des Livres Sacrés (éditions Le Félin, 2003). En fait, je pense qu’il s’agit d’une réédition de l’ouvrage de 1990 chez Bordas, car la table des matières et le contenu sont similaires.

Si j’ai acheté l’édition Bordas de 1990, c’est tout simplement parce que je le trouvais plus clair dans sa présentation, et je préférais cette forme que celle de l’édition de 2003.

Quoiqu’il en soit, et peu importe l’année ou l’éditeur, j’ai apprécié l’ouvrage qui nous donne non seulement la liste de tous les ouvrages ou textes sacrés des grandes religions (qui, vous l’aurez compris, ne s’arrêtent pas au Judaïsme, au Christianisme, et à l’Islam!) mais nous expliquent également le contenu de chacun d’entre eux. L’auteur nous donne un aperçu historique des documents, comme les dates vers lesquelles chacun des textes auraient été rédigés, parfois le contexte politique, des extraits cités des textes, etc… .

Dans Le Monde des Livres Sacrés (2003), l’auteur nous donne une liste de livres qu’il nous conseille de lire, ce qui n’est pas le cas dans Les Livres Sacrés (1990), mais je pense que cette liste n’est pas indispensable, car il suffit de s’intéresser à sa bibliographie -présente dans les 2 ouvrages- ou tout simplement aux nombreux ouvrages traités au fil des pages.
Bien entendu, cet ouvrage fait un regroupement avec de brèves explications, donc il ne remplace en aucun cas la lecture des écrits sacrés ou d’ouvrages faisant état d’informations plus détaillées sur l’histoire de ces écrits. C’est à vous d’aller chercher tout ça! ;)

Néanmoins, je trouve Livres Sacrés (ou Le Monde des Livres Sacrés) très bien pour avoir un aperçu des livres majeurs de chaque culture.

Quelques extraits:

• Un rituel?
Le Bardo Thödol se présente comme un rituel à observer lors de la mort. Mais plus qu’un simple rituel formel, il est une méthode à utiliser pour permettre au mort de se libérer de la renaissance et de parvenir à la bouddhéité.

Le Bouddhisme – Le Bardo Thödol, le « Livre des Morts » tibétain.

Les Anga sont onze livres qui présentent l’essentiel de la doctrine et de la discipline jaïna, à la fois pour les moines et pour les laïcs.
Prose et poésie, démonstrations et illustrations, enseignement orthodoxe et positions hétérodoxes y sont mêlés de façon assez anarchique, mais chaque passage, même s’il est pris dans le fond commun de l’Inde de l’époque (telles les légendes de Krishna, de Draupadi et d’autres héros hindouistes), s’y trouve coloré de la pensée jaïna.

Le Jaïnisme – Les Anga, éléments de doctrine.

Amas assez hétéroclite de textes d’origine et de composition diverses, le Ginza assemble les données fondamentales de la secte. La première partie, le Ginza de droite, comprend dix-huit chapitres qui exposent de façon un peu chaotique les mythes fondateurs de la religion et sa conception de l’univers; la seconde partie, le Ginza de gauche, moins importante, ne traite que de la sortie de l’âme de ce monde de Ténèbres.

Le Mandéisme – Le Ginza, le Trésor.

La manière de Jean est celle d’un contemplatif. Sa réflexion s’articule en boucles où se répètent constamment les mots évocateurs, reviennent les idées-forces et s’approfondissent les thèmes majeurs. Le texte est un tourbillon qui entraîne au cœur d’un mystère, une symphonie qui égrène les variations et multiplie les formes d’une même vérité impénétrable. Son langage est plus musical que logique.

Le Christianisme – Les Epîtres de Saint Jean, Lettres de l’Ancien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s