Laïcité?

 photo vivre ensemble_zpshrhmwerv.png
Vivre ensemble, c’est possible! il faut simplement savoir respecter l’autre pour ses opinions ou croyances, et ne pas nous les imposer mutuellement.

Depuis plusieurs années déjà on remet en cause la notion de laïcité d’un pays, laïcité appliquée différemment selon les pays. C’est peut-être pour ça que les choses coincent: suivant la vision de chacun, cette notion semble employée complètement arbitrairement. Alors, tout d’abord, qu’est-ce que la laïcité?

● Conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l’Église et de l’État et qui exclut les Églises de l’exercice de tout pouvoir politique ou administratif, et, en particulier, de l’organisation de l’enseignement. (Le principe de la laïcité de l’État est posé par l’article 1er de la Constitution française de 1958.)

● Caractère de ce qui est laïque, indépendant des conceptions religieuses ou partisanes : La laïcité de l’enseignement.

Larousse

Étymologie : du grec ancien laikos, peuple.

● Dans le langage chrétien, un laïc était au Moyen Age un « baptisé » qui n’appartenait pas au clergé. De nos jours, c’est une personne chargée de fonctions qui étaient autrefois dévolues au clergé, dans une institution catholique.

● Dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous la IIIe République, la laïcité est devenue une conception de l’organisation de la société visant à la neutralité réciproque des pouvoirs spirituels et religieux par rapport aux pouvoirs politiques, civils, administratifs. Le but était de lutter contre le cléricalisme, c’est-à-dire l’influence des clergés et des mouvements ou partis religieux sur les affaires publiques. La laïcité est aussi une éthique basée sur la liberté de conscience visant à l’épanouissement de l’homme en tant qu’individu et citoyen.

● Concrètement, la laïcité est fondée sur le principe de séparation juridique des Églises et de l’État (loi de 1905 en France), en particulier en matière d’enseignement.

Cette séparation a pour conséquence :

La garantie apportée par l’État de la liberté de conscience et du droit de d’exprimer ses convictions (droit de croire ou de ne pas croire, de changer de religion, d’assister ou pas aux cérémonies religieuses).
La neutralité de l’État en matière religieuse. Aucune religion n’est privilégiée; il n’y a pas de hiérarchie entre les croyances ou entre croyance et non-croyance.

(…)

● 1989 : la Loi Jospin de 1989 accorde aux élèves des collèges et des lycées, « dans le respect du pluralisme et du principe de neutralité », la liberté d’information et d’expression (article 10). Cette loi va notamment provoquer l’apparition des foulards islamiques dans les établissements scolaires.

● 2004 : une loi réglementant le port des signes religieux à l’École est mise en place pour résoudre les conflits liés au port du voile islamique.

Cette dernière loi résulte de la confrontation de deux visions de la laïcité à l’École quant aux signes religieux, l’une se limitant à l’absence de manifestation des croyances religieuses aux enseignants et autres personnels de la fonction publique, l’autre étendant ce principe aux élèves. A ce débat se sont greffés des problèmes d’intégration et d’identité de la communauté musulmane que la loi n’aborde pas.

Toupie

A- Principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse. La laïcité est un des grands principes sur lesquels repose, avec l’obligation et la gratuité, l’enseignement public français (Pédag.1972). Le principe de la laïcité n’est pas absolu : l’Alsace et la Lorraine demeurent sous le régime du Concordat de 1801 (Debb.-Daudet Pol.1978)
(…)
B – Caractère des institutions, publiques ou privées, qui, selon ce principe, sont indépendantes du clergé et des Églises; impartialité, neutralité de l’État à l’égard des Églises et de toute confession religieuse.

Cnrtl

Sens 1: Caractère de ce qui est laïque, de ce qui n’est pas religieux.
Sens 2 Politique: Principe qui veut que, dans certains pays, on sépare l’Église de l’État.

L’Internaute

La laïcité ou le sécularisme est le « principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse» et « d’impartialité ou de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses». Le mot désigne par extension le caractère des «institutions, publiques ou privées, qui sont indépendantes du clergé et des églises».

La laïcité s’oppose à la reconnaissance d’une religion d’État. Toutefois, le principe de séparation entre l’État et les religions peut trouver des applications différentes selon les pays.

– Wikipedia

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, Legifrance

▶▶ On fait un résumé :

La laïcité, en gros, c’est le fait que les religions et autres spiritualités aient une place dans l’État sans qu’elles participent/influencent sa politique, son gouvernement, ni les affaires publiques.

Les définitions ne parlent pas d’interdiction de port de signes religieux. Ces derniers font l’affaire de lois mais dans certaines situations seulement: écoles, collèges et lycées publics, (cf. Loi n°2004-228 du 15 mars 2004, Legifrance + Bulletin Officiel n°21, education.gouv), et espaces publics (Circulaire du 2 mars 2011, Legifrance, ), concernant en tous cas, pour ceux-ci, la dissimulation du visage avec le port du niqab, de la burqa mais aussi des cagoules et casques – même si les 2 derniers ne sont pas des signes religieux. Ce qui montre d’ailleurs que ce qui dérange n’est pas la religion mais la dissimulation de l’identité d’une personne.

Certains pays, en tant qu’États laïcs (exemple: la France), font prévaloir les lois humaines, donc décidées par les gouvernements, avant et au-dessus des lois divines. Un État non laïc fera l’inverse. Tout dépend donc du gouvernement du pays.

▶▶  Conclusion :

En France, les lois humaines seules entrent en compte, puisque c’est le principe d’un État qualifié de laïc. Liberté d’expression, de culte oui, dès l’instant où, comme cité précédemment dans l’article 10 des Droits de l’Homme et du Citoyen, « leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi ». On ne peut pas faire plus claire comme explication! xD

Ainsi, il est en effet possible de porter des signes religieux visibles dans la rue, chez soi, dans un restaurant, etc… (sauf dans les écoles publiques!) mais ceux-ci ne doivent pas dissimuler le visage.

Alors, que l’on aime ou pas certains de ces signes religieux, ceux-ci ne sont pas illégaux. Les lois parlent d’elles-mêmes! chacun peut pratiquer son culte du moment que cette pratique ne trouble pas l’ordre public (exemple: que les pratiques ne concernent rien d’illégal ou de violent à l’encontre d’autrui), et que l’on respecte les croyances et opinions qui sont différentes des nôtres.

Cela peut être aberrant aux yeux de personnes très pratiquantes/croyantes, mais c’est ça, la laïcité, notion qui nous permet à tous de vivre ensemble sans que la religion d’autrui soit un critère de rejet. Que l’on soit athée, bouddhiste, sorcière, hougan, Témoin de Jéhovah, musulman, juif, hindouiste, wiccan ou autre, nous sommes dans un pays laïc : par conséquent, nous devons obéir aux lois humaines.

J’espère que j’aurais pu ouvrir les yeux de certaines personnes avec un énième article sur ce sujet dit « sensible », qui ne devrait pas l’être!

—- Un projet de loi sur la laïcité sur le site du Sénat ici —-

Nouveaux changements sur le blog!

Bonjour à tous! Emote - PiouPiou

A la rentrée, certaines choses vont changer sur le blog:

Tout d’abord, je vais à nouveau corriger mes articles sur la mythologie, car je n’ai pas terminé de vérifier. J’en avais mis une partie en « brouillon » afin de les relire (ce qui explique que les liens n’apparaissent pas ici), mais je n’avais plus eu le temps à cause de tous mes concours préparés. Je vais m’y remettre peu à peu, mais ça risque d’être long: comme j’évolue professionnellement, je ne vais pas pouvoir accorder autant de temps que je voudrais au blog, donc il faudra être patient.

Ensuite, je pense déplacer sur un site plus approprié ou supprimer mes articles concernant ce que je pense de la communauté ésotérique. Pourquoi? d’une part, parce que c’est pas très gai et je pense que ça me rend antipathique alors que je suis plutôt l’inverse ( = sympathique ). Non je ne me lance pas des fleurs! xD En plus, je pense que venir sur un blog, en tous cas un comme le mien, c’est aussi pour se changer les idées, pas pour y déprimer! lol en contant mes mésaventures avec certaines personnes du milieu, je voulais simplement montrer à quel point j’ai pu être bernée facilement et que c’était un milieu dont il fallait se méfier d’autrui, et ne pas accorder sa confiance et son amitié à n’importe qui. Bref, on verra selon les articles.

Voilà, vous savez tout! je suis bientôt en vacances, donc si je ne repasse pas par là d’ici la rentrée, je vous souhaite de bonnes vacances aux uns, bon courage aux autres (boulot, examens…), et vous dis à très vite! _excited__by_cookiemagik-1bdc310

Shamsiel Emote - Nounours Nawak

Le Malin.

 photo illustration de Kim Due_zpsl2q8hvfo.jpg
Illustration © Kim Due

De mon avis, le Diable, le vrai, le malin, l’intelligent et fourbe, ce n’est pas ce type, là, tatoué de partout et percé tout autant qui écoute du métal, collectionnant les serpents et fait d’éventuels rituels à coup de déco de crânes et bougies noires. Ce n’est pas non plus cette élégante femme, habillée gothique et affectionnant comme couleur favorite le noir. Non. Rien de ce genre-là.
Le Diable, le vrai, le malin, l’intelligent et fourbe, c’est cette personne abordable, courtoise et souriante, qui, derrière ses paroles si vraies et vibrantes, cache une âme plus noire qu’une nuit sans lune, et aime autant la Lumière que les Ténèbres, tout en se parant de l’éclat du jour. D’ailleurs, en réalité, c’est là qu’il se cache: en plein soleil. Quelle meilleure planque?

Shamsiel

Mes livres sur le Tarot.

Suite à mon article précédent, voici les seuls bouquins que j’ai sur le Tarot:

 photo livres-tarot_zpsccfevk8u.png

i18-3a-481a05e Les Tarots, Laura Tuan, éditions De Vecchi. Livret qui provient d’un coffret de carte de Tarot.

i18-3a-481a05e La Bible du Tarot: Guide détaillé des lames et des étalements, Sarah Bartlett & Antonia Leibovici, éditions Guy Tredaniel

i18-3a-481a05e La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky & Marianne Costa, éditions J’ai Lu

i18-3a-481a05e Le Tarot des Imagiers du Moyen-Age, Oswald Wirth, éditions Tchou

i18-3a-481a05e Le Livre de Thoth : le Tarot des égyptiens, Aleister Crowley, éditions Urania

i18-3a-481a05e Le Guide du Tarot – Les Arcanes mineurs, Corinne Morel, éditions Bookelis

i18-3a-481a05e Le Guide du Tarot – Les Arcanes majeurs, Corinne Morel, éditions Bookelis

i18-3a-481a05e La Bible du Tarot, Rachel Pollack, éditions AdA

i18-3a-481a05e Tarot Divinatoire, Papus, éditions Dangles

i18-3a-481a05e Le Tarot, initiatique, symbolique et ésotérique, Edmond Delcamp, éditions Le Courrier du Livre

i18-3a-481a05e Tarot qabalistique – Tarot et Sephiroth, Robert Wang, éditions Ediru – Pas sur la photo car il est encore chez mes parents (il me semble x).

Si jamais vous aviez des livres à me conseiller, n’hésitez pas à me laisser un commentaire! Emote - Etoile